Réflexions

Tribulations d’une carnivore

 

Salut

Cette semaine, je suis allée dans l’un de mes magasins alimentaires préférés sur Montpellier et alentours, Le Chêne Vert. C’est un magasin bio dans lequel on trouve notamment de la « viande » vegan. Je me suis dit qu’il serait intéressant de faire un article sur les produits vegan puisque je sais que la grande majorité des personnes qui me lisent sont adeptes des apéros à base de saucisson-fromage-vin rouge. N’est-ce-pas les copines ?

Je ne suis pas végétarienne, loin de là. Néanmoins j’ai diminué la quantité de viande que je consomme chaque semaine et je n’en achète plus trop, à moins d’avoir envie d’un plat spécifique. J’en mange surtout à l’extérieur, lorsque je vais au restaurant ou chez des amis. Je ne saurais pas vraiment expliquer pourquoi, je suppose que c’est ma conscience qui se réveille et la viande me dégoûte de plus en plus. Par exemple, je ne peux plus manger de tartare, la viande sanguinolente m’écoeure. J’ai des jours avec et des jours sans, ça dépend, c’est de plus en plus fréquent.

Les jours sans, j’applique la politique de l’autruche, à savoir : ne pas imaginer que ce bout de chair a été une petite vache trop mignonne qui n’a rien demandé à personne. La même petite vache trop mignonne à qui j’ai donné du foin et gratté le museau il y a un mois en visitant une ferme. Je fais de l’abstractionJe ne mange pas un animal, je mange de la viande, une saucisse, un steak, des boulettes de viande. Vous avez compris le principe. D’ailleurs, les lobbys industriels nous y aident bien ! Vendraient-ils aussi bien leurs produits si à la place d’un joli packaging neutre on voyait la photo du veau que l’on va manger ? Evidemment que non.

Les jours avec, eh bien c’est beaucoup plus compliqué. J’ai été habituée, comme nous tous je présume, à manger de la viande (ou du poisson) chaque jour, sans me questionner sur le côté éthique de la chose. Est-ce-que c’est normal de manger de la viande ? Je suppose que oui, il faut bien se nourrir et cela fait partie de nos traditions. Est-ce-que c’est moral ? C’est là que ça coince.

Autant l’idée d’une personne vivant dans une savane et qui va aller, toute seule comme une grande, chasser elle-même une antilope qui a grandit en liberté absolue, dans le but de se nourrir ou de nourrir sa famille, ne me choque pas plus que ça. C’est un peu comme le lion qui va manger une gazelle, c’est le cycle de la vie, les prédateurs, tout ça.

Autant l’idée de manger de la viande qui provient d’un élevage industriel, l’idée d’avoir des animaux qui sont enfermés toute leur vie dans le but spécifique de servir de nourriture, je trouve ça terrible.

Devenir végétarien vegan

Parfois, je me dis que s’il est interdit d’être cannibale, qu’est ce qui nous donne le droit de manger d’autres types d’êtres ? Est-ce-que c’est comparable ? Ont-ils moins de mérite que nous ? Ont-ils moins d’importance ? Sont-ils inférieurs ? Si des humains étaient élevés dans des cages, sans possibilité de voir le jour ou de se mouvoir, dans la souffrance et la peur, cela provoquerait un scandale international. Alors pourquoi les gens ne trouvent-ils pas choquant que ce même traitement soit infligé à des animaux ? Je trouve que c’est triste, d’autant plus que les animaux ne peuvent que subir, ils n’ont aucun moyen de se défendre, et quand bien même ils le feraient, ils se feraient tuer. C’est vraiment injuste.

Je retrouve la même problématique du côté du fromage. J’adore le goût du fromage, je vénère le goût du fromage et si j’avais pu choisir un seul aliment à manger jusqu’à la fin de ma vie, ça aurait sûrement été du fromage. Cependant, là aussi, ma conscience vient sonner l’alerte.

– Premièrement, boire le lait d’un animal qui est plus gros que nous n’est pas sainPourquoi Madame Watson ? Tout simplement car c’est trop riche pour nous. Le lait de vache est, de base, fait pour nourrir le veau qui à la naissance fait tout de même 45 kilos (et 150 kilos à l’âge de 6 mois). Le lait de vache est indigeste pour l’homme et c’est bien normal. Si on donnait du lait d’humaine à un veau, le pauvre, il ne ferait pas long feu, tout simplement car ça ne serait pas un lait assez riche et adapté à son organisme. L’inverse est donc logique. Si, en plus, on combine cela à tous les antibiotiques qu’ils donnent aux vaches, on fini par obtenir un produit super néfaste à notre santé. Je vous invite à cliquer ici pour en savoir plus à ce sujet.

– Deuxièmement, imaginez un monde où des femmes sont enfermées et enchaînées. On leur donne à manger une fois par jour et elles dorment dans leurs besoins. Elles sont privées de lumière naturelle durant plusieurs mois et ne peuvent pas trop bouger, encore moins marcher ou courir. Plusieurs fois par jour, on leur fixe des machines aux seins pour en extraire du lait. On les force à faire des enfants qu’on leur retire quelques jours après la naissance pour que la lactation continue. Elles sont stressées et souffrent. Ca vous choque ? C’est pourtant ce qu’il se passe chaque jour pour des millions de vaches (et d’autres animaux). En quoi est-ce moins pire pour des animaux que pour des humaines ? À quel moment ça vous parait normal d’infliger à des êtres vivants de type animal ce que personne n’oserait infliger à un être vivant de type humain ?

Il y a sûrement tout un tas d’autres raisons auxquelles je ne pense pas, des centaines de cas qui pourraient servir à illustrer cet article, ce n’est pas pour rien que des documentaires et des livres existent. Toujours est-il que ces raisons là me font me questionner sur mes modes de consommation. Parfois je fais attention, parfois pas.

Changer ses habitudes est compliqué et égoïstement, je continue à consommer de la viande, du poisson et du fromage parce que j’aime ça, parce que j’en ai l’habitude, parce que quand je vais faire mes courses, je craque, parce que quand j’ai des fringales, ce n’est malheureusement jamais avec des carottes et des concombres, parce que je considère que c’est plus simple comme ça.

mange tes légumes

Je n’ai encore jamais regardé de reportages sur le marché de l’agroalimentaire, ni même souhaité voir les vidéos du scandale des abattoirs. J’ai trop peur de les visualiser et d’être malheureuse, de me sentir impuissante. La politique de l’autruche.

Néanmoins, je sens que je suis sur la bonne voie. Je dis pas ça pour me donner bonne conscience hein ! Le fait d’écrire à ce sujet, d’être allée lire des articles afin de me documenter plus sur ce thème, je crois que ça me fait prendre encore plus conscience de l’incohérence dans le fait d’être carnivore. Un changement est en cours en tout cas, je trouve ça bien, même si ça prend du temps et que ce n’est pas toujours évident.

Je vois que j’ai dérivé du sujet initial qui était de faire une revue des produits vegan que j’avais achetés. Ca sera pour la prochaine fois !

.


Et vous, êtes-vous végétariens ou vegans ? Que pensez-vous du fait de consommer de la viande et du fromage ? Est-ce-que vous trouvez ça normal ?


 

 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

2 Commentaires

  • Reply Haanaïs 4 août 2017 at 12:16

    C’est un très bon article que tu as écris ici. Je suis végétarienne depuis 4 ans maintenant. Je consomme encore du fromage bio. C’est mon seul péché mignon que j’ai du mal à stopper. La route vers le végétarisme est semé d’embûche mais aujourd’hui je suis plus heureuse ainsi. J’ai compris que la viande et le lait était plutôt néfaste sur le long terme d’un point de vue santé. En tout cas, ta démarche est déjà très bien sur le fait de diminuer sa consommation. Qui sait, peut-être qu’un jour tu arrêteras complètement. à bientôt ! 🙂

    • Reply La Petite Culotte 4 août 2017 at 17:18

      Merci pour ton commentaire Haanaïs, je pense que tu es bien la seule chez qui mon article a provoqué une réaction, alors que c’est mon article le plus engagé !
      Le chemin est encore long, mais je pense être en bonne voie en tout cas !
      Plein de bisous ♡

    Laisser un commentaire